Conséquences de la crise économique sur les Banques Suisses

 

Les dernières années ont été marquées par des événements économiques exceptionnels (la crise de l’immobilier aux Etats-Unis, crise financière qui a suivi et le défaut de paiement des banques partout dans le Monde) Ces évènements ont eu une répercussion sur l’ensemble de l’économie mondiale engendrant plusieurs pertes d’emplois, une perte de capitaux considérable et un resserrement des marchés financiers.

La situation économique de la Suisse

La Suisse n’a malheureusement pas été en reste, ayant également connu des difficultés durant cette période. En 2009, l’ensemble de l’économie Suisse a diminué de 1,5% par rapport à 2008, soit le plus fort recul en près de 35 ans.

En Suisse, les soubresauts des marchés financiers internationaux ont principalement affectés UBS en raison de leurs investissements sur le marché américain. La Banque Nationale Suisse et le Conseil fédéral ont même dû intervenir afin de stabiliser UBS et de protéger les déposants.

Le Parlement Suisse est également intervenu à quelques reprises afin de soutenir l’économie Suisse et d’instaurer des programmes de relance. La Banque Nationale Suisse a aussi assoupli sa politique monétaire en ramenant son taux directeur à un de ses plus bas niveaux afin de stimuler l’économie et d’encourager les déposants à emprunter et dépenser de l’argent.

La reprise de l’économie mondiale

Bien qu’il soit trop tôt à ce jour pour confirmer que la crise financière soit terminée, l’économie mondiale, et celle de la Suisse, est sortie de la récession vers la fin 2009 et le début 2010. L’économie est toutefois encore fragile. En effet, le secteur de l’emploi a connu un fort recul en 2009, pour la première fois depuis 6 ans.

Banque Suisse en ligne

Toutefois, malgré la relance, la crise financière et économique laissera des traces permanentes. L’impact de la débâcle des marchés financiers aura certainement provoqué plusieurs changements partout dans le Monde. La conjoncture a certainement encouragé un resserrement des modalités de crédit par une réglementation plus stricte des établissements financiers.

La crise a engendré la fermeture de plus de 165 banques américaines en 2008 et 2009.  En Suisse, la plupart des banques ont su traverser la crise et aucune banque n’a fait faillite. À ce jour, les revenus du secteur bancaire sont encore inférieurs aux records atteints avant la crise financière et il faudra certainement plusieurs années avant d’y retourner.