HSBC devra payer 1,92 milliard de dollars US pour blanchiment d’argent

HSBC blanchiment argent gouvernement USLe géant bancaire HSBC a annoncé mardi que la compagnie avait accepté de payer aux autorités américaines une amende record de 1,92 milliard de dollars américains pour mettre un terme à plusieurs allégations de blanchiment d’argent qui planaient sur la banque.

La banque internationale a déclaré dans un communiqué que:  “HSBC a conclu un accord avec les autorités des États-Unis dans le cadre d’enquêtes concernant le respect insuffisant de la lutte contre le blanchiment d’argent».

Cet accord assure également que la banque ne sera pas poursuivie relativement à ces allégations à condition qu’elle renforce les contrôles internes.

L’entente entre HSBC et le gouvernement américain

L’enquête sur la plus grande banque d’Europe a mis l’accent sur le transfert de milliards de dollars au nom de nations comme l’Iran ou la Corée du Nord et le transfert d’argent aux cartels de la drogue mexicains. Un responsable du gouvernement fédéral américain a déclaré lundi que HSBC pourrait payer 1,25 milliards de dollars en amende et payer 655 millions de dollars pour des sanctions civiles. L’amende de 1,25 milliards de dollars américains est le plus importante somme d’argent jamais confisqué dans un dossier impliquant une banque.

Une partie de l’entente entre le gouvernement des États-Unis et la banque de Hong Kong a été rendue publique cette semaine et il est possible d’y lire que l’institution financière était accusée d’avoir violé la loi sur le secret bancaire et le commerce. Toutefois, HSBC ne sera pas poursuivi relativement à ces accusations si elle remplit certaines conditions, telles que le renforcement de ses contrôles internes pour prévenir le blanchiment blanchiment.

La HSBC a déclaré dans son communiqué que “Nous acceptons la responsabilité de nos erreurs passées. Nous avons dit que nous sommes profondément désolés pour eux, et nous le faisons encore une fois.”

“La HSBC est aujourd’hui une organisation fondamentalement différente de celle qui a fait ces erreurs et nous nous engageons à protéger l’intégrité du système financier mondial. A cette fin, nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec les gouvernements et les organismes de réglementation à travers le monde.”, a-t-elle ajouté.

La banque a indiqué qu’elle a également conclu des accords dans le cadre d’enquêtes menées par d’autres agences gouvernementales américaines et qu’elle s’attend à signer un accord avec les régulateurs britanniques sous peu.

Les législateurs américains ont accusé la Banque mondiale en Juillet de donner l’Iran, les terroristes et les drogues concessionnaires accès au système financier américain.

L’impact sur les Banques Suisse

Cette entente pourrait avoir un impact important sur le secret bancaire Suisse et il faudra attendre et voir la position que prendre la banque, et les autres banques par le coup même, avant de sauter aux conclusions. Il est toutefois permis de croire que les mesures seront restreintes de manière importante afin de se conformer aux règles établies par les États-Unis. Si une telle décision a été prise contre HSBC, rien n’empêche que des accusations similaires soient également un jour déposé contre des banques Suisse.

Heureusement pour les actionnaires de la banque, HSBC avait mis 1,5 milliard de dollars de côté dans ses états financiers au début du mois de Novembre.